Nadeah, la grande classe.

Publié le par B+

En pleine crise de « zooeydiaquie » (maladie de ceux qui sont obsédés par Zooey Deschanel au point de baptiser leur nouvelle guitare « Zooey »!!!) il fallait bien que je fasse un break. Non parce qu'en sortant du concert de She&Him il y a 3 semaines, (vous savez le groupe où Zooey Deschanel chante des chansons qu'elle a écrite avec ses petits doigts si jolies !) j'avais l'impression de faire parti des élus, de ceux qui peuvent dire « j'y étais ! », de ceux qui désormais portent un écusson cousu sur leur poitrine « I saw Zooey Deschanel and I saw the light », de ceux qui depuis ont cessé toute activité pour se consacrer au culte de leur déesse. J'étais de ceux là oui... C'est dans cet état de soumission totale, vautré dans mon lit à me passer en boucle la filmographie de Zooey Deschanel (j'ai même été jusqu'à m'infliger un épisode de « Bones » parce qu'elle joue un petit rôle aux côtés de sa sœur !), que mon ami Tof m'a trouvé. Ni une ni deux, il m'a choppé par le col, m'a trainé jusqu'à la douche et m'a fouetté à grand coup de jet d'eau froide. Quarante cinq minutes et soixante claques dans ma gueule plus tard, j'étais réveillé, mouillé, mais réveillé. Pour être sur que je n'étais pas en train de feinter il m'a passé quinze minutes dans le sèche linge. Juste au cas ou. Une fois sec il m'a dit :  « je joue ce soir avec Nadeah à la Boule noire, je t'ai mis une invitation, tu viens et tu ne discute pas ! ».

 

J'ai bien essayé en sortant d'embrasser la jaquette du dvd de « 500 days of summer » mais il me l'a arraché des mains et l'a immolé par le feu avec tous mes poster, t-shirt, badges, poupées, boîtes de biscuits, pendules, napperons et dessus de lit à l'effigie de Zooey Deschanel. Inutile de protester, de crier, de pleurer, le destin était en route, je devais abandonner Zooey et suivre mon ami Tof contraint et forcé. Plusieurs fois dans le métro j'ai essayé de lui fausser compagnie, si bien qu'il a fini par me tenir en laisse jusqu'à la Boule noire. Une fois à l'intérieur il m'a enchainée à la console de mixage sous la surveillance d'une mexicaine peu commode ! Je ne pouvais plus m'échapper, j'allais devoir regarder un concert avec une chanteuse qui n'était pas Zooey !

 

J'ai passée une excellente soirée. Nadeah c'est un sacré bout de quelque chose d'indéfinissable perchée sur un bord de galaxie loin très loin au delà de la frontière du possible ! Je ne me risquerai pas à l'analyse de style mais je dirais que c'est autre part entre la pop, le rock, le cabaret, le jazz et la chanson. C'est une musique qui craque comme un feu de cheminée, une musique pleine de surprises, de ruptures, mais maîtrisé de mains de maîtres par des musiciens majestueux. Piano, contrebasse, batterie et guitare, rejoint le temps de quelques morceaux par mes amis Tof et Clem à la clarinette et au trombone pour que la fête soit plus belle. C'était magique, bravo.

 

 

 


Mais ce qui m'a séduit au delà de sa musique, c'est la capacité de Nadeah d'arriver sur une scène et d'être simplement là, entière, souriante, vivante, incroyablement proche, d'habiter tout l'espace d'un regard, d'être tellement bien qu'elle nous fait nous sentir bien. C'est assez rare comme sensation, il n'y en a pas tant que ça des artistes qui délivrent une telle vibration. Elle a une réputation de bête de scène, réputation acquise lors des prestations scéniques avec le groupe « The loveGods » ou plus récemment avec « Nouvelle Vague », mais alors que je m'attendais à une punkette déjantée sautillante, j'ai vu quelque chose d'autrement plus classieux. Parce qu'à l'intérieur de cette présence éclatante il y a une maîtrise vocale somptueuse. Elle n'a pas sautée partout, elle n'a pas fait de danses sulfureuses, elle a chanté. Elle a chanté et c'était émouvant. Parce que sa voix est tour à tour cristalline et pleine de grain, parce que ça trébuche, ça perche, ça serpente, c'est envoutant. Pour ne rien gâcher, Nadeah est une très belle femme, mais mon cœur de groupie étant déjà pris, de Nadeah je n'aimerai que la musique !

 

Je ne vous met pas de lien, il suffit de taper « Nadeah » sur google et vous ne pourrez pas la manquer. Elle prépare son premier album solo et vivement qu'il nous parvienne. En tout cas, si vous avez l'occasion de la voire en concert, ne manquez ça sous aucuns prétextes, même si vous êtes atteints de « zooeydiaquie » !!!

 

Bon allez, à dans un mois ou dix !

 


B+

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> hé oui c'est pas mal cool cette nana, quand à ta "Zoey" machinchouette de la chaine, j'avoue mon ignorance crasse, je ne sais même qui c'est .... encore un truc de gars de PAnâme ... Bref, moi je<br /> préfère regarder de l'opéra ! http://www.youtube.com/watch?v=Ds8ryWd5aFw<br /> Je t'embrasse !<br /> <br /> <br />
Répondre